LA BELLE DE MAI

exposition temporaire

galerie st Louis 83000 Toulon

du 6 au 31 mai 2014

La Belle de Mai est une ancienne coutume pro-vençale qui parle encore aux toulonnais, après Le-tuaire, Henri Pertus a représenté La Belle de Mai dans une magnifique sérigraphie et une belle gra-vure.
A Toulon-ville dans la fin du XVIII è siècle à la moitié du XIX è siècle on a celles de Letuaire : « Les fillettes de quartiers se réunissaient par groupe de quatre ou cinq, choisissaient la plus jeune, la plus jolie et surtout la plus patiente, la moins turbulente. On l’asseyait sur une chaise, on la décorait et on la parait de linges blancs, vieux rideaux de mousseline, on la couronnait de fleurs…ainsi à chaque coin de rue on rencontrait au mois de Mai ces « Maîo » entourées de ses quêteuses.
En Provence, le mois de Mai débutait sous le si-gne des « Belles de Mai », petites filles habillées en blanc, qui demandaient aux passants: « un petit sou pour la Belle de Mai! » et, avec cet argent, les enfants s’offraient un goûter. Cela était encore courant il y a une trentaine d’années.(Folklore, 1953).
A Marseille, un faubourg en a conservé le terme: La Belle de Mai.
L’association « Les amis d’Henri Pertus » a fait
Appel à des peintres toulonnais élèves ou amis d’Henri Pertus pour revisiter le thème.
Autour d’Henri Pertus s’y sont prêté Colette Chauvin,
Marie-Marguerite Petetin, Régine Blanc, Monique
Malfre, Jan-Louis Salvadori et Yann Rebecq.

contact



http://www.espacecreation.org